Gestion de la Renouée du Japon sur un chantier

HESUS, un service clé en main, pour l’évacuation de plantes exotiques invasives

 

Avec HESUS, la Renouée du Japon ne sera plus un problème pour vous. Du diagnostic au traitement, en passant par l’évacuation de cette plante invasive, nous nous occupons de tout. Un chantier à l’arrêt, besoin d’une intervention rapide ? Contactez-nous !

 

Faire une demande de chiffrage express

Prise en charge des produits dangeureux

900 centres de traitement

Les meilleures solutions pour traiter la Renouée du Japon
Hesus vous garantit une sécurité

Fiabilité & Disponibilité

Conformité réglementaire, expertise, chiffrage rapide...
Transporteurs

Optimisation logistique

Double / triple fret, camions, péniches
Gestion optimisée des données de chantier

Service digitalisé

Chiffrage en ligne, traçabilité, géolocalisation

Impact des Renouées asiatiques sur les chantiers du BTP

Mis à part être un danger pour la biodiversité, les Renouées asiatiques, telles que la Renouée du Japon, est un fléau pour l’activité économique au vu de ses racines très résistantes pouvant endommager les infrastructures aux alentours.

 
La prévention de ce risque constitue un levier d’actions majeur pour les maîtres d’œuvre et les maîtres d’ouvrage. Il est alors nécessaire d’anticiper la prise en compte et la présence de cette plante invasive dès les phases amont du chantier.

 
En effet, un chantier peut être ralenti ou arrêté par la présence de Renouée du Japon, et cela arrive fréquemment aussi bien en zone rurale, qu’en zone urbaine.
Or un chantier qui perd son rendement est un chantier qui perd de l’argent !

Il est préférable de gérer rapidement les zones contaminées sur le site. A titre indicatif, le prix moyen pour le traitement d’une tonne de terre contenant la Renouée du Japon est compris entre 40€ et 80€.
Cependant, le prix varie en fonction de la zone géographique, des solutions de traitement, des volumes à traiter, etc.

 
Avec HESUS, vous évitez une perte de rendement de votre chantier, tout en maitrisant les prix d’élimination de la Renouée du Japon ! Nos équipes vous accompagnent pour trouver la meilleure solution de traitement pour vos terres contenant toutes sortes de plantes invasives ; tout en négociant pour vous les prix auprès des filières.

 

Demandez un devis gratuit

Plante invasive sur chantier : Expertise & Diagnostic

Comment se débarrasser de la Renouée du Japon ?

 

Dans le contexte d’un chantier confronté à la présence de plantes envahissantes telles que la Renouée du Japon, il faut nécessairement réaliser des terrassements. En effet, pour éradiquer cette plante invasive, il ne suffit pas d’arracher les tiges et les feuilles présentes à la surface.

 

Sur un site, il faut absolument terrasser au minimum à 1m du sol pour éliminer complètement les rhizomes ; et ainsi se débarrasser de cette plante exotique.
De plus, la forte profondeur atteinte par ces racines rend inaccessible les outils actuels de traitement du sol.

Donc, si la profondeur à excaver peut-être fixée au préalable, environ entre 1 à 2m ; il est en revanche impossible de définir préalablement l’expansion réelle des surfaces infestées par des rhizomes. En effet, ces excavations entrainent d’importantes difficultés pour déterminer les volumes réels de sols infestés à traiter.

 

Cette méconnaissance de la partie souterraine (racine de la plante invasive) conduit régulièrement les maîtres d’œuvre à majorer excessivement le volume à déblayer ou à mal définir l’étendue latérale des rhizomes.
Cependant, majorer systématiquement les zones envahies par les rhizomes, peut conduire à des surcoûts très importants.

Comment supprimer la Renouée du Japon avec HESUS ?
 
HESUS, expert dans la gestion de tous types de terres, qu’elle soit inerte, polluée ou contaminée par des espèces exotiques envahissantes (EEE), intervient rapidement en amont de la phase de terrassement sur vos chantiers.

 

Nous vous accompagnons à toutes les étapes du traitement de plante envahissante : de l’identification à l’élimination.

 

Notre rôle de conseil auprès des acteurs du BTP consiste à dimensionner, chiffrer et proposer l’intervention la mieux adaptée au site.

Nos équipes hautement qualifiées et expérimentés dans les déblais de terres contenant des rhizomes, commence par faire un état des lieux via une étude de sol afin de fournir un diagnostic précis sur la nature et le volume des plantes invasives présentes sur le chantier.

 

Identification des gisements contaminés dans les mouvements des terres : profondeur de colonisation selon les propriétés chimiques, physiques et biologiques du sol, édaphiques, définition des surfaces avec périmètre tampon…

 

Ensuite, nous proposons des solutions sur mesure et clé en main, dans la gestion des terres contaminées par la plante exotique Renouée du Japon.

Demandez une intervention rapide

Comment éliminer la Renouée du Japon durablement ?

C’est parce que chez HESUS, nous savons que l’élimination des plantes invasives telles que la Renouée du Japon demande une expertise et des interventions spécifiques à chaque foyer d’invasion, que nous vous proposons un service clé en main, avant toute opération d’excavation de terres :

  1. Reconnaitre les espèces exotiques envahissantes (EEE)
  1. Réaliser une cartographie des renouées asiatiques
  1. Estimer les volumes de terres contaminées qui nécessiteront un traitement

 

Renouée du Japon : savoir-faire et interventions spécifiques

 

La biomasse aérienne, c’est-à-dire, les tiges et les feuilles de la plante exotique présentes à la surface, doit faire l’objet d’une attention particulière, notamment lors du stockage sur site et du déplacement pour éviter tout risque de dissémination. Elle ne peut pas être traitée par la même technique que les racines souterraines.

 

Donc, une fois cette biomasse coupée puis déplacée pour être incinérée, HESUS, peut intervenir pour gérer l’évacuation des terres contenants les racines souterraines de la plante.

 

Sur les chantiers du BTP, avant l’évacuation, il est courant de stocker les terres excavées envahies par les rhizomes directement sur le site. Cette étape étant nécessaire pour séparer la terre des racines de la plante, par la méthode de criblage puis de concassage.

 

Avec HESUS, vous n’aurez pas besoin de passer par cette étape de traitement sur site, ce qui vous permettra de faire des économies. En effet, avec notre fort réseau de partenaires, nous vous proposons des solutions de plateformes de recyclage et de valorisation qui s’en charge pour vous ; en récupérant les terres en l’état, contenant les racines souterraines.
Ainsi, vos terres excavées seront évacuées, tracées et valorisées.

 

Renouée du Japon : nettoyage et vérification des équipements de chantier

 

La reproduction de la Renouée du Japon se fait principalement par ses tiges aériennes et ses tiges souterraines. Comme toutes les espèces exotiques envahissantes, elle possède un grand pouvoir de multiplication végétative. Un fragment de rhizome de quelques millimètres, peut suffire à la reproduction de cette plante invasive ou à redonner plusieurs massifs.

 

La désinfection de l’équipement de chantier est donc primordiale, pour éviter tout transport de la plante exotique vers un autre milieu. En effet, les mouvements des engins, le roulage des camions, le déploiement des outils…, présentent un risque de dissémination.

Tous ces éléments déplacent involontairement, via la terre, les rhizomes qu’elle contient. Afin d’éviter cette dissémination, les outils et engins doivent être minutieusement nettoyés, et les camions doivent être impérativement inspectés avant de quitter le chantier ; de façon à ne plus conserver de terre ou débris végétaux contenant des rhizomes.

 

Pour gérer une plante exotique comme la Renouée du Japon sur un chantier, il faut donc aménager une aire spécifique de nettoyage pour les outils et les engins, comprenant :

  • une citerne d’eau et un dispositif de jet haute pression
  • une protection du sol formée obligatoirement par l’étalement au sol d’un géotextile surmonté d’une couche de 20 cm d’épaisseur de graviers

 

 

Besoin d'aide pour éliminer la Renouée du Japon ? Cliquez ici !

Traitement et valorisation de la Renouée du Japon

Les parties vivaces de la Renouée du Japon étant dans le sol, l’élimination des terres infestées est l’opération la plus radicale pour éradiquer complètement cette plante exotique. Il faut une bonne gestion de ces terres pour éviter la colonisation d’une autre zone du chantier ou de provoquer la dissémination lors de leur évacuation.

Pour cela, lors des travaux prévoyant des mouvements de terre contenant la Renouée du Japon, il est fortement recommandé de faire le bon choix de prestataires et de filières de traitement, afin d’éviter l’invasion très rapide de nouveaux secteurs.

De plus, l’enfouissement des terres infestées ne constitue pas une solution durable, en plus d’engendrer le paiement de la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes). Il est donc préférable de les envoyer vers des exutoires qui vont les valoriser.

 

Or, les Renouées asiatiques sont difficilement valorisables et ne sont pas prises en charge par tous les centres de traitement, car ils ne savent pas la traiter.

Comment traiter la Renouée du Japon ?

 

HESUS met à votre disposition son expertise dans la gestion de la valorisation des terres envahies par des espèces exotiques envahissantes.

 

Nous vous proposons donc des filières adaptées pour traiter de gros volume de terres contaminées par des rhizomes, conformes à la réglementation et à proximité de vos chantiers.

 

Pour cela, nous vous proposons des solutions pour évacuer ces terres vers des plateformes qui vont les traiter en les valorisant.

 

Ainsi, nous vous évitons le recours à une installation de stockage de déchet inerte ISDI, comme un centre de classe 3 ; ou à une installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND), comme un centre de classe 2.

 

Nous intervenons sur votre chantier, partout en France. Notre approche se base sur l’évacuation et le traitement des terres envahies de rhizomes.

 

En ce qui concerne le transport, nous sollicitons notre fort réseau de transporteurs ; et nous vous proposons ceux à proximité de votre chantier, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, lors des évacuations de terres contenant la Renouée du Japon.

Découvrez nos solutions de valorisation

Pourquoi la Renouée du Japon se propage ?

Lors d’un démarrage d’un chantier, les maitres d’œuvre, les terrassiers ou encore les conducteurs de travaux, peuvent parfois rencontrer sur le site une plante invasive ; c’est-à-dire, une espèce exotique, qui devient envahissante lorsqu’elle est déplacée hors de son milieu d’origine.
Alors que ces espèces exotiques envahissantes (EEE) peuvent constituer une menace pour les écosystèmes locaux, elles se propagent très rapidement.
 
Les facteurs humains sont l’une des principales causes qui peuvent influer sur la dissémination de ces plantes.
 
En effet, en France, les travaux de terrassement, de construction, d’espace verts ou de mouvements de terres en tout genre, sont en grande partie responsables de la

 

dispersion de certaines plantes exotiques comme les renouées asiatiques ou les ambroisies, mais aussi de bien d’autres espèces moins connues.
 
Concrètement, lors de ces actions de génie civil, la terre végétale qui est extraite puis déplacée, peut contenir par exemple des échantillons de ramifications de la Renouée du Japon (famille de la Renouée asiatique) ; qui vont coloniser un nouvel habitat.
 
La dispersion de cette plante exotique s’explique par sa capacité à se régénérer rapidement, à partir de seulement quelques centimètres de rhizome ; c’est-à-dire, sa racine ou sa partie souterraine pouvant atteindre 30 cm de diamètre.

 

Comment se propage la Renouée du Japon ?

Les rhizomes représentent un tel fléau pour les chantiers, que les mots « Renouée du Japon élimination », sont de plus en plus recherchés par les acteurs du BTP.

Originaire des régions méridionales et océaniques d’Asie orientale, elle est arrivée en Europe au 19e siècle comme plante décorative, elle s’est rapidement propagée dans le milieu naturel et représente aujourd’hui une menace pour la biodiversité qui l’entoure.

 

Dans ces milieux où elle a été introduite, avec le temps, elle est passée de plante d’ornement à une plante invasive. En effet, ses propriétés génétiques et biologiques, la rende très vigoureuse et lui permettent de se propager plus rapidement dans un habitat d’introduction, que dans son habitat d’origine. La Renouée du Japon n’est donc pas invasive sur son lieu naturel, comme en Asie par exemple.

En France, une fois installée, sa progression est très rapide, les rhizomes de cette plante exotique sont principalement la cause de son expansion. Elle se reproduit chaque année et s’étend de manière agressive.

 

Pour se multiplier démesurément et envahir de nouveaux milieux, comme toutes plantes invasives, elle use de différentes stratégies, telles que la reproduction :

  • végétative : propagation de rhizomes dans le sol
  • par bouturage : naissance d’un nouveau plant, puis d’un nouveau massif à partir de tiges ou de rhizomes
  • par oppression : prive de lumière les autres espèces via son dense feuillage et sécrète des toxines via ses racines pour empêcher de nouvelles espèces aux alentours de se développer

 

 

 

 

 

Renouée du Japon, qu’est-ce que c’est ?

La Renouée du Japon fait partie des renouées asiatiques, avec la renouée de Bohème, et la renouée de Sakhaline. Toutes les trois sont des plantes herbacées vivaces appartenant à la famille des Polygonacées. Il est très fréquent que ces trois plantes exotiques soient confondues entres elles, et que l’on emploie le nom de « Renouée du Japon » pour les désigner ; du fait de leur forte ressemble. Cependant, la plus répandue, reste la Renouée du Japon.

Nommée aussi la renouée à feuille pointues, elle colonise aujourd’hui de plus en plus de milieux. Elle préfère se développer principalement au bord des rivières qui favorisent son expansion vertigineuse, car les sols humides sont riches en minéraux et en apport d’eau. Néanmoins, on peut aussi l’apercevoir sur des secteurs où la terre a été brassée encore aux bords des routes, dans les talus, dans les friches industrielles ou les berges aménagées.

 

Malgré qu’elle soit une plante invasive, elle ne cause pas vraiment de problème à l’homme. Elle n’est pas toxique. C’est surtout un fléau biologique envers les autres espèces floristiques de nos territoires. En effet, cette plante exotique est recensée dans la liste des 100 espèces les plus problématiques de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), car hors de sa zone native d’Asie de l’Est, elle est considérée comme hautement envahissante.

Besoin de plus d'informations ? Contactez-nous !